Lettre de liaison :

Eléments de langue occitane

Les verbes en -ir 3

Conjugaisons suffixée, non suffixée et semi-suffixée

Camin

« Parti »

Parmi les verbes en /-ir/, on en trouve quelques-uns qui peuvent aussi être conjugués comme des verbes non suffixés :
— en gascon : « partir », « pudir », « sentir », « servir »… : « parti », « partes », « part », « partim » / « partem », « partitz » / « partetz », « parten » ; le verbe « dromir » n'est jamais suffixé ;
— en languedocien : « cobrir », « culhir », « obrir », « partir », « seguir »… : « parti », « partes », « part », « partèm », « partètz », « parton » ;
— en provençal : « parti », « partes », « part » / « parte », « partèm », « partètz », « parton » ; en provençal, ces verbes sont plus nombreux.

En languedocien, au prétérit, un élément /gu/ s'intercale entre la voyelle /i/ et le morphème /èr/ : « partiguèri » (part-i-gu-èr-i). En provençal, on trouve deux formations : une avec l'élément /gu/ : « partiguèri »…, l’autre sans aucun élément intercalé : « partèri »… Quand l’élément /gu/ est présent, la conjugaison en /-ir/ est dite « semi-suffixée ».

En gascon, le prétérit ne présente pas cet élément : « sentii », « sentís », « sentí »… Cependant, localement, on peut trouver des prétérits suffixés en /r/ : « sentiri »… ou en /sc/ : « sentiscoi »…

Maurici Romieu, vice-président du Conseil linguistique du Congrès

Photo : Manu_H

En partenariat La Setmana