Lettre de liaison :

Eléments de langue occitane

Les verbes en -ir 2

Les formes conjuguées dans lesquelles on retouve le suffixe /-sc-/ et ses évolutions.

Bastir

« Que basteishi / Bastissi »

Lo suffixe « incoatif » /-sc-/ (cf. Les verbes en -ir 1) a été conservé au subjonctif présent en gascon : « bastesqui », « bastescas »… et en languedocien : « bastesca », « bastescas »… ; en provençal, on trouve soit un paradigme : « bastissi », « bastisses »…, sûrement analogique de l'indincatif présent, soit un paradigme : « bastigui », « bastigues »… où le sufrixe /-sc/ a disparu.

À l’indicatif présent, à cause de l'évolution phonétique, le suffixe a généralement pris la forme /-ish-/ en gascon : « basteishi », « basteishes »…, la forme /-ss-/ en languedocien : « bastissi », « bastisses »… et en provençal : « bastissi », « bastisses », « bastís » / « bastisse »…

À l’indicatif imparfait, le suffixe est présent en languedocien : « bastissiái », « bastissiás »… et en provençal : « bastissiáu », « bastissiás »…, pas en gascon : « bastivi », « bastivas »…

Généralement, on le trouve à toutes les personnes, mais en gascon, à quelques endroits, il n'apparaît pas à la première et à la deuxième personne du pluriel de l'indicatif présent et de l'impératif présent : « bastim », « bastitz ».

Enfin, le suffixe est également présent au gérondif, en languedocien et en provençal : « (en) bastissent ».

Maurici Romieu, vice-président du Conseil linguistique du Congrès

Photo : Jamain

En partenariat avec La Setmana