Lettre de liaison :

Les alternances consonantiques

Alternances consonantiques g/gu, j/g, c/qu en fonction de la voyelle qui suit.

Jutges

« Jutgi pas lo jutjament d'un jutge »

Ceux qui veulent écrire l'occitan sont soulagés de constater que les phonèmes [f] et [t] s'écrivent respectivement /f/ et /t/ et que l’occitan n'a pas repris le /ph/ et le /th/ hérités du grec. Hélas ! leur soulagement ne dure pas quand ils voient que l'on peut avoir un changement de consonne dans un mot pour conserver la même prononciation. Qu’un /g/ [g] reste tel quel devant un /a/ e un /o/ et qu'il soit suivi obligatoirement du /u/ devant un /e/ ou un /i/ ne pose pas de problème en général. Ex : « pregar » / « pregui », « cargar » / « cargui »…

Mais pour le /j/ [ʤ] il peut y avoir quelques hésitations dans les conjugaisons ou les dérivations des mots et il n'y a pas que les débutants qui se trompent. « Qu’un jutge jutge, o jutgi pas, mas son jutjament es pas un jòc per lo tipe qu’es jutjat mas un enjòc vertadièr ! » Ex : « manjar » / « mangi », « preguejar » / « preguegi »…

Nous avons également le /c/ [k] devant /a/, /ò/, /o/, /u/ qui se change en /qu/ devant /e/ et /i/. Ex : « destacar » / « destaqui » « provocar » / « provòqui », « soscar » / « sosqui »…

N.B. Pour information, l'occitan emploie le graphème /q/ dans la transcription des mots d'origine arabe comme : « Qatar »… (à suivre…)

Andriu Bianchi, membre du Conseil linguistique du Congrès

Bibliographie :

  • Gramatica occitana d'Alibèrt
  • Gramatica de l'occitan gascon contemporanèu de Romieu & Bianchi

Photo : Claude TRUONG-NGOC

En partenariat avec La Setmana