Lettre de liaison :

Eléments de langue occitane

Les tirets et le trait d'union

Que sont les tirets et le trait d'union et à quoi servent-ils ?

Balha-li d'aiga

« Fasiá pas res sens repotegar – un genre, qué ! »

Il n'y a pas uniquement les guillemets [« »] ou les guillemets « secondaires » [“ ”] dans la ponctuation. Il nous faut aussi compter avec les autres qui peuvent parfois jouer un rôle identique.

Prenons le tiret /-/ qui sert à isoler ou à mettre en relief un mot ou un groupe de mots qui sont généralement un commentaire. Le tiret doit être mis avant et après, sauf à la fin de la phrase : « Vesiá se desplaçar un fum d’ombras movedissas – un autre soldat ne comptèt quinze – e èra pas per lo rassegurar. », « Fasiá pas res sens repotegar – un genre, qué ! »

Le tiret peut avoir deux formes en typographie : le quadratin /—/ et le semi-quadratin /–/. Nous préconisons d'employer le premier dans les dialogues et le second pour isoler les commentaires « « Adieu, l’òme.
— Adieu, ont vas aital ?
— Se o sabiái... » »

Il ne faut pas non plus confondre le tiret avec le trait d'union /-/ qui est plus court : « un manja-quand-n’a », « un m’as colhonar-quand-t’ai vist ».

Et, comme l'un ne va pas sans l'autre, je terminerai en disant qu'en typographie nous pouvons différencier trois sortes de traits d'union : le trait d'union simple pour relier deux mots, le trait d'union optionnel qui apparaît en fin de ligne quand un mot est coupé mais qui disparaît dès que la justification du texte change et le trait d'union insécable qui colle toujours à la lettre qui suit.

 

Andriu Bianchi, membre du Conseil linguistique du Congrès

Bibliographie :

  • Gramatica occitana d'Alibèrt
  • Gramatica de l'occitan gascon contemporanèu de Romieu & Bianchi
  • Diccionari ortografic, gramatical e morfologic de l'Occitan de Josiana Ubaud

Photo : Evan-Amos

En partenariat La Setmana