Lettre de liaison :

Eléments de langue occitane

L'accentuation graphique

À quoi servent les accents graphiques en occitan ?

Escòla

« escolarizar a l'escòla »

L'accent graphique est un signe complémentaire qui s'ajoute à une voyelle ; il peut être aigu et ne se trouver que sur les voyelles fermées (« agenés », « teulís », « pegós », « gahús »…), ou grave et ne se trouver que sur les voyelles ouvertes (« pegàs », « castèth », « simbòl »…).

En occitan, dans un mot, l'accent graphique a un rôle double : marquer la tonicité d'une voyelle quand elle ne suit pas les principes généraux de l'accentuation : « cantarà », « espés », « neurís », « díser », « dejós », « cóser », « dessús »… ou signaler que les voyelles /e/ et /o/ sont à la fois toniques et ouvertes, que leur tonicité soit régulière (« carrièra /carrèra » ; « pòrta »…) ou irrégulière (« interès » ; « bòria »…).

Quand ces deux voyelles ne sont plus toniques, elles se ferment (>[e] et [u]) et perdent leur accent écrit. Cela arrive notamment dans certaines conjugaisons (verbes dits alternants) : « cercar », « cèrcas », « cercaràs »… ; « trobar », « tròbas », « trobaràs »…, et dans la dérivation nominale, adjectivale ou verbale : « tèrra », « terrian », « terrejar »… ; « escòla », « escolar », « escolarizar »…

Maurici Romieu, vice-président du Conseil linguistique du Congrès

En partenariat avec La Setmana