Eléments de langue occitane

Le -sh- et le -ch- en occitan gascon

Balha-li d'aiga

Comment écrire le son [∫] en gascon ?

« Que shiulan »

En Pays d'oc, chaque occitanoparlant - et même celui qui ne parle pas - est un « linguiste » ! C'est dire si nous sommes perfectionnistes, chacun y va de ses propositions pour avoir la graphie parfaite. La graphie englobante n'englobait pas tout et, en occitan gascon, il existe le digramme /sh-/ pour noter le phonème [∫] en position initiale que nous trouvons dans quelques mots comme : « shiular », » shisclar », « shord », etc.

En position intérieure ou à la fin d'un mot, nous avons /-ish-/ [∫] | /-ish/ [∫] : « repaish », « corbaish », « deishar », « conéisher », etc.

Quelques mots spécifiquement gascons d'origine aquitanique s'écrivent avec /sh-/ : « shingarra », « shishangla », etc.

Généralement, le digramme /ch/ note [t∫] mais également, par affaiblissement, [∫] et même dans certains lieux [tj] : nous avons donc, selon les endroits, trois façons de prononcer /ch/ : « chaupir », « chucar », « chifra », etc. Ce digramme est également employé pour les mots empruntés au français : « chivau », « charrua », « chapèu », « chèc », etc.

Andriu Bianchi, membre du Conseil linguistique du Congrès

Bibliographie :

  • Gramatica occitana d'Alibèrt
  • Gramatica de l'occitan gascon contemporanèu de Romieu & Bianchi

Photo : Pierre-Yves Beaudouin

En partenariat avec La Setmana