Eléments de langue occitane

L'augmentatif

Ostalàs

Comment former l'augmentatif en occitan ?

« Ostalàs »

Il est bien connu qu'en occitan, il peut y avoir des mots qui ont un sens différent selon le genre. Pour les mots qui ne changent pas de sens, le féminin est généralement la marque de l'augmentatif. Ainsi la « culhièra » sera plus grosse que le « culhièr », la « caudèra » (g.) plus grosse que le « cauderon » (g.). Nous pouvons aussi donner « sac » et « saca », « soc » et « soca », « topin » et « topina » / « topia » (g.), etc.

Naturellement, comme si cela ne suffisait pas, nous avons un suffixe qui peut être à la fois employé pour les noms (nominal) et pour les adjectifs (adjectival) : « -às », « -assa ». Pour les noms, son emploi est généralement péjoratif quand il s'agit de personnes : « omiàs » (g.) (« òmi »), « drollàs » (« dròlle »), « ostalàs » (« ostal »), « femnassa » (« femna »), « palhassa » (« palha »), « canhàs » (« can »), « canhassa » (« canha »), etc... .

Pour les adjectifs, il peut être également péjoratif mais la fréquence est moindre : « granàs » (g.) (« gran »), « grandàs » (« grand »), « testudàs » (« testud »), « pegàs » (« pèc »), etc... . Cet augmentatif peut carrément être doublé... Marcèu Esquieu, dans La Còsta de Pujòls, passée à la postérité, achevait son discours ainsi : « Innocent ! innocentàs ! innocentassàs ! Aviás paur de me mancar benlèu ! ».

Andriu Bianchi, membre du Conseil linguistique du Congrès

Bibliographie :

  • Gramatica occitana d'Alibèrt
  • Gramatica de l'occitan gascon contemporanèu de Romieu & Bianchi

Photo : OHWiki

En partenariat avec La Setmana