Lettre de liaison :

Basta que l’an que ven...

Bona Annada 2019

... Se sèm pas mai que siam pas mens !

Voeux du Président du Congrès Permanent de la Lenga occitana pour 2019

Chers administrateurs, chers conseillers,
Chers acteurs et usagers du Congrès,
Chers amis de notre langue.

Vous souhaiter la bonne année, faire des voeux pour l'occitan n'est pas chose facile cet année !

Le Congrès ? Certes ! Le Congrès a achevé ses tâches en 2018 et continuera de le faire en 2019, mais le ministère de l'Éducation nationale et les rectorats ont démarré la régression de l'enseignement de l'occitan avec, au niveau national, une réforme mortifère du lycée et du baccalauréat, et au niveau des rectorats une baisse brutale des moyens.

Des cours d'occitan vont être fermés alors qu'il faudrait en ouvrir ! L'enseignement est l'affaire de chacun. Il faut organiser la mobilisation de tous contre cette liquidation programmée et le mépris qui, peut-être, la commande. L'année 2019, proclamée année mondiale des langues par l'UNESCO commence bien en France ! Nous ne cesserons pas de le dire !

Le Congrès ? Certes ! Le Congrès a achevé ses tâches en 2018 grâce à tous ceux qui travaillent avec lui et que je tiens à remercier. Il a façonné et mis à disposition de nouveaux outils. De plus en plus d'usagers vont sur le site locongres.org, qui est devenu un véritable service public de l'occitan avec 330 000 visites en 2018. Le Congrès, certes ! Son travail, il le fera également en 2019. Nous pouvons d'ores et déjà annoncer la mise en ligne en 2019 du conjugueur pour l'occitan de Provence, d'un correcteur orthographique, du Basic, lexique français-occitan orthographique de référence qui met en valeur tout ce qui est en commun et de plus répandu sur l'ensemble occitan mais fait également ressortir les spécificités des principales variétés de langue. Tous les occitans pourront enfin se reconnaître dans le même dictionnaire, ce qui n'a pas été le cas depuis Piat et Mistral !

Par contre au niveau national ! Voilà le noeud de l'affaire ! Rien n'avance ! Tout recule ! Soyons lucides, regardons la vérité en face et mobilisons-nous tous ensemble au plus vite : 2018 n'aura pas été une bonne année pour notre langue et nous n'avons vu aucune promesse électorale mise en oeuvre. Et maintenant, 2019 commence bien mal !

La régression de l'offre d'enseignement de l'occitan-langue d'oc est programmée par le ministère de l'Éducation Nationale avec sa réforme du lycée et du baccalauréat et la baisse des moyens. Les rectorats, à qui on a demandé de faire des économies, s'apprêtent à laisser fermer des cours au lycée et au collège par des chefs d'établissements à qui on ne donne pas les moyens pour les maintenir. De plus, des recteurs se permettent de faire publiquement des commentaires méprisants sur l'occitan.

Les conventions ? L'Etat, qui est partenaire, ne s'en soucie pas. Elles ne peuvent pas être applicables avec la réforme et la diminution des moyens. Ni le code de l'Education ni la continuité républicaine ne sont respectés !

Pour l'enseignement de l'occitan c'est la double peine, la double condamnation. Les cours d'occitan qui auraient pu échapper à la condamnation nationale par la réforme auront du mal à échapper à la condamnation par la baisse des moyens au niveau rectoral.

Du côté des Régions, les avancées ont été bien minimes en 2018. Mais il suffit que leurs réactions et celles de tous les élus soient suffisamment fortes et coordonnées pour contribuer à l'arrêt du massacre de l'enseignement de notre langue.

Au nom du Congrès, outil commun des acteurs et utilisateurs de l'occitan, je lance un appel, un cri à la mobilisation de tous. Le Congrès permanent de la lenga occitana y prendra part.

Gilbert Mercader, président du Congrès