Letra de ligason :

Los vèrbes en -ir 2

Las formas conjugadas dins las qualas retrobam lo sufixe /-sc-/ e sas evolucions.

Bastir

« Que basteishi / Bastissi »

Lo sufixe « incoatiu » /-sc-/ (cf. Los vèrbes en -ir 1) s’es conservat al subjonctiu present en gascon : « bastesqui », « bastescas »… e en lengadocian : « bastesca », « bastescas »… ; en provençal, se tròba siá un paradigma : « bastissi », « bastisses »…, segurament analogic de l’indicatiu present, siá un paradigma : « bastigui », « bastigues »… ont lo sufixe /-sc/ a desparegut.

A l’indicatiu present, en causa de l’evolucion fonetica, lo sufixe a pres generalament la fòrma /-ish-/ en gascon : « basteishi », « basteishes »…, la fòrma /-ss-/ en lengadocian : « bastissi », « bastisses »… e en provençal : « bastissi », « bastisses », « bastís » / « bastisse »…

A l’indicatiu imperfach, lo sufixe es present en lengadocian : « bastissiái », « bastissiás »… e en provençal : « bastissiáu », « bastissiás »…, pas en gascon : « bastivi », « bastivas »…

Generalament, se tròba a totas las personas mas en gascon, en qualques luòcs, pareis pas a la primièra e a la segonda personas del plural de l’indicatiu present e de l’imperatiu present : « bastim », « bastitz ».

Enfin, lo sufixe es present tanben al gerondiu, en lengadocian e en provençal : « (en) bastissent ».

Maurici Romieu, vicepresident del Conselh lingüistic del Congrès

Fòto : Jamain

En aliança amb La Setmana

dicod'Òc