Lettre de liaison :

L'Assemblée générale du Congrès s'est réunie le 25 mai à Toulouse

Amassada generau deu Congrès

L'Assemblée générale ordinaire du Congrès permanent de la langue occitane s'est tenue le 25 mai dernier à l'Office public de la langue occitane à Toulouse.

À cette occasion Gilbert Mercadier, président du Congrès, a salué la création de l'Office public de la langue occitane et a fait état de la situation difficile de la langue occitane (pas de ratification de la Charte des langues minorisées, situacion de l'enseignement, régression des possibilités et des moyens) en rappelant la nécessité d'un engagement de l’État et des collectivités territoriales équivalent aux autres langues de France.

Pour 2015 le Congrès, organisme interrégional de régulation de l'occitan, s'est employé à diffuser la feuille de route 2015-2019 de développement numérique de l'occitan (colloques, présentations publiques) et a mis en place un partenariat transfrontalier ambitieux dans le cadre du POCTEFA (Programme opérationnel européen de coopération transfrontalière du massif pyrénéen).

Il a également conduit un important travail de formatage de ses données en TEI (Text Encoding Initiative) ; cet important chantier permet de relier entre elles les différentes ressources (dictionnaires, conjugueurs, etc.) dans un format numérique commun afin de créer de nouvelles ressources et applications.

Dans ce cadre, le Congrès a formaté une partie du dicod'Òc et du vèrb'Òc et s'est associé au laboratoire CLLE-ERSS (CNRS/Université Toulouse 2) pour développer le Loflòc (lexique ouvert des formes fléchies de l'occitan). Dans la suite du Morphalou pour le français ou du Lèxic Obert Flexionat de Català, le Loflòc sera un lexique des formes fléchies d'un lemme, c'est-à-dire une base lexicale monolingue qui contient une grande liste de mots occitans avec leur catégorie grammaticale (type, genre, nombre, conjugaison, etc.) et la variété. Il est inscrit parmi les développements prioritaires de la feuille de route 2015-2019 de développement numérique de l'occitan. En effet, le Loflòc est une ressource indispensable pour l'annotation des corpus textuels, mais aussi pour la création d'applications numériques comme la saisie prédictive et la correction othographique.

Enfin le Congrès a continué à enrichir le dicod'Òc avec de nouvelles ressources (dictionnaires occitan provençal-français et français-occitan auvergnat et s'est associé à l'Université de Nice pour relier le multidictionnaire occitan à la grande base dialectologique occitane, le Thésoc.